A quoi sert une assurance expatrié ?

Partir vivre et travailler à l’étranger a des conséquences sur le système de prise en charge des soins de santé. En effet, dans le cas d’une expatriation, les droits au régime obligatoire du pays d’origine (Caisse Primaire d’Assurance Maladie pour les salariés français par exemple) cessent.

L’expatrié a, selon son pays de destination, trois façons de se protéger pour ses soins de santé :

  • Il dépend d’un régime social réservé aux expatriés de son pays d’origine : c’est le cas de la CFE - la Caisse des Français de l’Étranger - qui joue le rôle de la Sécurité sociale pour les expatriés hors de France. Il doit alors souscrire une complémentaire santé qui viendra compléter ses remboursements, au même titre qu’il cotisait (directement ou via son employeur) à une mutuelle lorsqu’il était en France.
  • Il dépend d’un régime local de Sécurité sociale, auquel il cotise via son employeur à l’étranger. Dans ce cas-là, il doit également souscrire (individuellement ou via son entreprise) une complémentaire santé pour la prise en charge des soins qui ne seraient pas complètement couverts par le régime obligatoire de son nouveau pays de résidence.
  • L’expatrié n’a pas de régime de Sécurité sociale – locale ou pour les expatriés – : il s’assure avec une protection « au premier euro » qui le couvre de manière globale pour les frais de santé qu’il a engagés.